Est ce le moment de lézarder?

Toutes les plantations sont quasiment faites. L’envie de se reposer est grande. Pourtant il faut garder du temps pour le potager.

En effet, c’est le moment de butter, de désherber, de pailler, d’éclaircir. C’est aussi le moment de faire des purins: ortie, prêle, consoude…

On les appelle les PNPP préparation naturelles peu préoccupantes, ou extraits de végétaux fermentés ou purins. Ils sont parfois utilisés comme insectifuges, pour leurs propriétés stimulantes, ou comme fongicides.

Personnellement, je préfère ceux utilisés à des fins stimulantes. pour les autres actions, j’utilise directement les plantes  planté à divers endroits du jardin et du verger. J’ai par exemple, divisé l’absinthe qui a la réputation d’avoir un effet répulsif pour des insectes nuisibles comme les altises et la piéride des choux ou encore la mouche des semis des haricots. Elle est maintenant à plusieurs endroits du potager/verger.

On trouve en insectifuge, les purins d’absinthe, de fougère, de lavande, de rhubarbe et de tanaisie.

Pour les propriétés fongicide, on utilise souvent la prêle des champs.

Mes favoris restent les purin d’ortie et de consoude. Pour l’ortie, je passe la tondeuse, dessus. Je remplis avec la tonte d’ortie, une cuve de 100 litres, posée sur ma cuve de 1000 litres. J’y rajoute de l’eau de source ou de pluie, j’attends 10 jours et je mélange le purin obtenu à la cuve de 1000 litres. J’ai donc ma dilution à 10% que j’utilise pour arroser tout les légumes gourmands, pendant les jours qui suivent. Les tomates, les courges, les aubergines ne se plaignent pas de ce traitement.

J’ai plus de mal à raser la consoude, tant elle attire les abeilles. Mais une fois ou deux par an, je la coupe entièrement et laisse les feuilles aux pieds de mes plantations, elle a la réputation de favoriser la mise à fruit des plantes.

Je voudrais enrichir cet article, par une erreur de cette année. Au mois de septembre, j’étais fière d’épandre une bonne couche de BRF – Bois Raméal Fragmenté – sur deux de mes planches de culture. L’idée était d’améliorer le sol et de le rendre plus léger.

Je pensais résoudre tout problème de faim d’azote  (www.aujardin.info/fiches/faim-azote-mefiance-printemps.php) en le faisant plus de 6 mois avant le mise en culture.

Cependant ce n’est pas la faim d’azote seulement qui s’est avérée une erreur. En effet j’utilise, pour faire mon BRF, un hache paille. Il coupe mais ne broie pas. Je me suis retrouvée avec des jolis morceaux de bois coupés , non décomposés au printemps. La terre sous le « broyat » sentait mauvais, comme une odeur de vase. Elle a sans aucun doute été asphyxiée par l’excès de bonne volonté de ma part. Résultat, aucune culture n’a réussi à sortir vivante et en forme de cette terre au printemps.

Premièrement à cause du sol asphyxié et deuxièmement grâce à la quantité de limaces venues  prêter main forte pour la décomposition de ce broyat.

Parfois, bien faire, consiste à ne rien faire!

Le plus de cette année, c’est la mare! Un puits de chaleur au printemps, des alliés qui affluent au jardin, le plaisir des yeux et des oreilles….

Installée en provisoire dans une piscine inutilisable, elle s’est vite imposée comme une des priorité des travaux à effectuer. J’ai découvert un nombre incroyable d’animaux que je ne connaissait pas qui lors des recherches identification, s’avèrent être des alliés indispensables au jardin. www.terrevivante.org/70-creer-une-mare.htm Quel bonheur de voir des oiseaux venir s’abreuver, des grenouilles venir se reproduire. Si vous le pouvez c’est une expérience que je vous conseille vivement.

Je vous souhaite à chacun un déconfinement serein et plein d’énergie, des jardins variés et fleuris.

Viviane