La pyrale du buis est un lépidoptère polyvoltin qui peut avoir entre 2 et 4 générations annuelles. Les papillons femelles dont la durée de vie est d’environ 15 jours sont exclusivement nocturnes. Elles pondent leurs oeufs sur les feuilles de buis. L’évolution larvaire est rapide jusqu’à la dernière génération automnale

cydalima_perspectalis_mhnt_imago

Dès leur éclosion, les jeunes chenilles vont se nourrir avec leurs mandibules à la surface de la cuticule et de l’épiderme supérieur ou inférieur des feuilles de buis. Ces dernières ainsi “grignotées” vont très vite se dessécher et blanchir. Les chenilles plus âgées attaqueront l’ensemble de la feuille pour se nourrir. C’est ainsi que les buis prennent une apparence de dentelles.

A l’automne, les jeunes chenilles de dernière génération vont tisser une petite loge entre deux feuilles de buis et passeront ainsi l’hiver en arrêt de développement, sous forme de jeunes chenilles, dans des cocons de feuilles et de soie, situés à l’intérieur du feuillage des plants infestés.

chenille-pyraleloge-dhiver
Dès les premières chaleurs, au printemps, elles reprendront leur activité et termineront leur cycle. elles sont alors très voraces, d’où une consommation importante de feuillage.

La meilleure lutte reste encore la pose préventive et active de nichoir à mésange pour éviter l’installation des chenilles dans le jardin.
En effet :
Le moineau domestique et la mésange bleue en période de nourrissage peut consommer de manière répétée cette chenille, si le buis a été peigné ce qui casse les filaments de soie et facilite la prédation.

Site où l’on peut voir de belles photos sur les différents stades du développement de la pyrale : http://www.insectes-net.fr/pyrale/pyrale2bis.htm

Et le site de l’INRA : http://ephytia.inra.fr/fr/C/21252/Agiir-Mieux-connaitre-et-declarer-la-pyrale-du-buis