« Si le symbole de cette menace est le déclin de l’abeille domestique, qu’en est-il des espèces sauvages les plus communes qui assurent une grande part du service ?
Nous manquons de données pour répondre à ces questions à l’échelle de la France. »

D’où le Spipoll observatoire photographique des pollinisateurs et  initiative du Muséum national d’Histoire naturelle

Projet de sciences participatives, le spipoll a pour but d’obtenir des données quantitatives sur les insectes pollinisateurs et/ou floricoles en France en mesurant les variations de leur diversité et celles de la structure des réseaux de pollinisation, sur l’ensemble de la France métropolitaine.

Grâce à un protocole simple et attrayant, reposant sur des photographies d’insectes en train de butiner, le Spipoll est ouvert à tous !