“… et transformer la drêche en biscuits, voici un exemple dans le Nord de la France,  de recyclage en nourriture, qui peut se faire partout :

L’idée consiste donc pour l’association à récupérer ce co-produit auprès de deux micro-brasseries lilloises partenaires (Singe savant et Brasserie Lil) et de l’intégrer (en l’état ou, plus souvent, sous forme broyée ou en farine) dans la fabrication de produits alimentaires : spéculoos, granolas (mélange de céréales type muesli) salés et sucrés, crackers, cookies, falafels, gressins… “Les possibilités sont nombreuses !” assure Caroline, qui entretient un certain nombre de contacts (petits producteurs, étudiants de l’ISA, etc.) pour assurer la composition des recettes. Dans les faits, la drêche représente environ 30 % du produit fini.”https://www.hautsdefrance.fr/happy-dreche-economie-circulaire/