ET SI CONSOMMER AUTREMENT ETAIT UNE CLE POUR LA SANTE, L’ENVIRONNEMENT…n° 2.

Nous avons le privilège de pouvoir nous nourrir d’une diversité de légumes, de fruits, de céréales…qui apportent à notre organisme vitamines, minéraux etc.

Pourtant, un procédé a été inventé pour transformer certaines matières premières comme le sucre, le sel, les céréales, la farine, l’huile en produits raffinés.

« Raffinés » aurait tendance à nous donner une bonne image puisqu’il évoque ce qui est fin et délicat, c’est à dire le raffinement.

Mais, ne nous fions pas aux apparences, car là point de raffinement, mais de raffinage, ce qui est complètement différent !

Ensuite, deuxième bizarrerie : intéressons-nous à la définition du « raffiné » de notre sujet : « débarrassé d’impuretés »

Le raffinage consiste donc, à enlever des impuretés, cela est valable pour le pétrole, mais on ne peut quand-même pas qualifier d’impuretés, certains éléments contenus dans les céréales, par exemple !

La troisième bizarrerie est d’employer le même terme pour du pétrole et des produits alimentaires…

Alors, que découvrons-nous derrière ce procédé de raffinage ?

Le sel et le sucre raffinés perdent leurs nutriments, les céréales raffinées( et la farine) sont débarrassées de l’enveloppe de son riche en fibres et du germe qui recèle des micronutriments, le pain blanc en est donc un exemple.

Quant à l’huile, elle est appauvrie en antioxydants et en vitamines, sauf, bien-sûr, si elle est de première pression à froid.

Voilà donc la différence entre un aliment complet et un produit raffiné.

Laurence.”