Programme de l’automne de LuaLuna

Drôme
cercles ouverts
9/10 Cercle ouvert (soirée)
5/12   la sorcière (journée)
Formation
09/10 journée de pratiques Formations Leadership Niveau 1
Retraite
11 au 13/11 retraite l’enchanteresse – COMPLET

Plus d’info ici

 

8 septembre 2020 un petit mot de LuaLuna:

Bonjour à toutes (et à quelques tous, qui sont néanmoins les plus que bienvenus 🙂

Alors, comment vous vivez cette rentrée?
Comme un soulagement de “re-rentrer” dans une forme de normalité?
Comme un poids de re-accelerer le rythme?
Comme de nouveau un autre obstacle à  surmonter?
Comme une preuve de votre résilience et malléabilité?
Comme une preuve de votre révolution interne et qui ravive le feu de votre fougue?
Nous, les soeurs on vit une rentrée sous le signe du changement pour l’une et de la monotonie éreintante de rapidité pour l’autre. Et tout ça, ça  fait partie de notre réalité d’aujourd’hui: les étés bizarroïdes, les changements constants, la rapidité avec laquelle on doit s’adapter à des situations qu’on n’aurait jamais imaginées il y a quelques mois…

Alors cette année, pour faire face à ces différents challenges, nous avons décidé de mettre l’accent sur 3 aspects qui peuvent nous/vous aider: la transmission, l’intersectionnalité et le retour au corps.

RETOUR AU CORPS
Nous les humains, nous gérons l’information par notre corps: tout passe par le corps ! Nos sens (ouïe, vue, odorat, goût, proprioception) prennent des informations qui arrivent au niveau de notre système nerveux central. Et pourtant nos corps ne passent pas souvent au premier plan en tant que sujets. Ils sont toujours présents en tant qu’objets (comment les manipuler pour qu’ils soient plus comme ça, moins comme ça…) .Trop souvent, on vit dans nos têtes alors que c’est nos corps qui reçoivent toute la vastitude de l’info.

Dans les cercles, notre message principal, c’est de revenir au corps. Nous utilisons des techniques simples, de respirations, de mouvement de toucher et de sons.
Revenir dans le corps pour les femmes n’est pas une chose aisée. On nous a tellement appris à les harnacher, à surtout ne pas prendre trop de place. Nos corps peuvent reprendre leurs droits. Le cercle, est pour nous; notre pratique de base qui permet à notre corps de prendre toute sa place et nous donne l’espace de l’écouter (enfin !).

Nous sommes dans un monde changeant qui demande beaucoup d’adaptation ET on est nées pur vivre dans ces temps-ci.  Nous sommes la génération qui a appris ce qu’il fallait pour trouver des solutions à ces temps-ci spécifiquement. Et notre corps peut gérer la complexité et les paradoxes car il a accès à tellement plus d’informations que notre neo-cortex.

Un autre thème qui nous inspire est
L’INTERSECTIONNALITÉ ou comment ajouter de la diversité/de la complexité sans que cela nous polarise encore plus?
Nous ne savons pas vers où nous allons dans les prochains mois avec cette crise. Il y a beaucoup de certitudes dans tous les débats avec des gens pour et contre.
Mais si on passait au-delà de tout cela ?
“Au-delà des idées de mal et de bien, il y a un champ. C’est là que je te retrouverai. Quand l’âme se couche dans cette herbe, le monde est trop rempli pour pouvoir en parler.” Rumi
Alors sortons des discours qui nous séparent pour rentrer vraiment en contact avec l’autre. Un champ où il y a assez d’espace pour tous nos paradoxes, nos peurs et notre courage, notre vulnérabilité et notre force tenace, notre exaltation et nos retenues. Parfois tendres, parfois terribles, mais toujours profondément humaines…

Nous ne sommes pas là pour être dans le discours et essayer de faire changer d’avis, d’avoir plus raison. Nous nous engageons à respecter le choix des autres même si ce choix n’est pas en adéquation avec nos valeurs. Chacune peut se sentir respectée et légitime dans son choix (tant qu’il n’entrave pas la liberté de l’autre)
Cet engagement permet de sortir du débat pour rentrer dans notre intériorité et dans d’autres territoires de sororité. Cela permet d’ouvrir l’espace. Cela amène de l’écoute profonde, mais aussi plus de complexité.

Nous restons encore très touchées par la question des PRIVILÈGES (notre rapport au corps des autres, ceux qui sont d’un autre genre, d’une autre race, les gros, les vieux, les moins valides, les homos, les trans, les queers) et nous allons proposer des cercles en ligne autour de ces sujets-là.

D’ailleurs pour continuer sur le sujet de l’antiracisme on vous propose d’écouter la perle de nos trouvailles de cet été: un podcast de Resmaa Menakem où il parle des corps de cultures au lieu d’utiliser les termes noirs/bruns…

Et nous sommes engagées à TRANSMETTRE ENCORE PLUS CE QUI NOUS TIENT À COEUR, même si ce n’est pas toujours confortable, parce que transmettre c’est se montrer telles que nous sommes et s’ouvrir à pas mal de vulnérabilité. Mais on s’est engagées.. et on y met notre coeur,.. On a envie de vous partager nos idées, nos apprentissages toujours dans plus de complexité, de tissages multiples et d’ouverture avec tous les inconforts… Et ce serait trop bon de faire ça avec vous.

PETITE NOTE on a adoré+++ faire les cercles en ligne, mais pour le moment entre la rentrée et l’urgence à gérer notre travail et nos familles on n’est pas en mesure de vous en proposer tout de suite.. Nous sommes encore en incubation et nous prenons prend soin de nos corps et de nos coeurs en écoutant leurs rythmes. Nous revenons vite vers vous avec des dates et des sujets.
Mais vous pouvez déjà noter ces dates-ci pour des cercles en PRÉSENTIELS

Drôme
cercles ouverts
9/10 Cercle ouvert (soirée)
5/12   la sorcière (journée)
Formation
09/10 journée de pratiques Formations Leadership Niveau 1
Retraite
11 au 13/11 retraite l’enchanteresse – COMPLET