Mise à jour du 02/11.

Cette lettre a pour but de vous annoncer que l’automne arrive enfin et, pour faire taire les rumeurs, de vous dire qu’il me reste des pommes.

Pas énormément, mais quand même 8 ou 9 tonnes…

*
Maudit bitter-pit !

Tout d’abord, je tiens à m’excuser auprès de vous si vous avez eu des soucis avec certaines pommes que vous auriez achetées depuis début septembre. Je pourrais me cacher derrière cette saison si particulière, derrière la douceur de l’automne, derrière la fraicheur qu’il n’y a pas dans vos maisons ou derrière l’argument « je ne suis pas à l’intérieur du fruit« … Toujours est-il que je sais que mes pommes se sont souvent moins bien conservées que d’habitude, en particulier les elista et les reinettes du Canada. Si vous avez eu de gros dégâts, faites-le moi savoir !

Parmi les ennuis auxquels nous sommes confrontés figure le bitter-pit. Kekséksa ? Le bitter-pit, en bon français « maladie des tâches amères », ce sont ces fameux points de liège qui apparaissent dans les fruits. Toutes les variétés peuvent le présenter, mais chez moi c’est surtout la reinette du Canada blanche qui en souffre, et surtout les gros fruits.

D’après les recherches, cette maladie est due à une carence en calcium et est renforcée par les fortes chaleurs. D’ordinaire, je fais des apports de calcium aux arbres durant l’été, mais je ne souhaitais pas le faire cette année en raison des trop fortes chaleurs. Au final, je n’ai pas apporté de calcium… Erreur !

Le bitter-pit ne se voit pas au moment de la cueillette, il apparait au bout de quelques semaines. C’est pourquoi vous avez pu en avoir dans vos pommes achetées tôt. Nous pouvons mieux trier les fruits que nous vendons maintenant. Nous trions tellement les reinettes du Canada blanches que nous en écartons la moitié (elles feront de la très bonne compote !). Cela dit, je vous rassure, ce bitter-pit n’est absolument pas nocif, il est juste très gênant quand on veut faire de jolies tranches pour une tarte aux pommes.

Les variétés disponibles

             À l’instant où j’écris ces mots, nous pouvons encore vous proposer :

reinettes du Canada blanches (grosses, moyennes, petites)

reinettes du Canada grises (petites)

golden delicious (grosses, moyennes, petites, 2e choix)

melrose (grosses, moyennes, petites, 2e choix)

granny smith (grosses, 2e choix)

– quelques kilos de charden grosses et de roses de Lourier petites, maintenant que j’ai satisfait ceux qui en avait commandées.

                                                                                                           *

Les produits transformés

J’ai récupéré mon jus de pomme Tradition, disponible en bouteilles ou en bags-in-box.
Hélas, je suis obligé là aussi d’appliquer une augmentation des tarifs :

– 3,20 € la bouteille

– 24 € le carton de huit bouteilles

– 9 € le bag-in-box de 3 litres

Je n’avais pas assez de reinettes du Canada pour réaliser du jus Rustique. La conséquence positive est que j’ai pu faire davantage de purées et compotes que d’ordinaire. Et j’ai encore des purées pomme-poire faites au mois de septembre.

Purée de reinettes du Canada ou Purée pomme-poire (sans sucre ajouté)

– 2,60 € le pot de 600 g

– 10 € les quatre pots

– 39,50 € le carton de seize pots

Compote de reinettes du Canada (sucrée)

– 2,70 € le pot de 600 g

– 10,50 € les quatre pots

– 40,50 € le carton de seize pots

« Et pourquoi vous ne récupérez pas les pots et bouteilles en verre ? »

Demande récurrente de nombre d’entre vous, et à juste titre !

Recycler le verre, c’est bien, mais on consomme beaucoup d’énergie pour refaire du verre à partir de nos verres cassés. Consigner le verre, c’est mieux, et justement une entreprise drômoise, basée à Chabeuil, s’y emploie depuis plusieurs années. Elle récupère les emballages en verre, enlève les étiquettes, les lave et les revend à moindre coût aux transformateurs.
Si je ne récupère pas encore mes emballages en verre, c’est tout simplement parce que j’utilise des étiquettes qui ne se décollent pas au lavage. J’arrive au bout de ce stock d’étiquettes, donc j’espère mettre en oeuvre cette « consigne » l’an prochain.

Pour le moment, je récupère : les cartons dans lesquels se trouvaient les bouteilles, les pots de miel, les pots de confiture de poire.

Et merci encore à tous ceux qui m’apportent des cagettes en bois dont ils n’ont pas l’usage !

                                                                                       *

La boutique à la ferme

Jusqu’au 27 novembre, la boutique sera ouverte lundi / mercredi / jeudi / vendredi / samedi / dimanche, 9h-12h et 14h-18.

Elle a été fermée le mardi 1er novembre (mais vous vous en fichez puisque c’est passé) mais elle sera ouverte le vendredi 11 novembre.

À partir du 28 novembre, ouverture lundi / mercredi / jeudi / vendredi, mêmes horaires. Le week-end sur rendez-vous uniquement.

La foire de Saoû

Le 3e dimanche de novembre tombe cette année le 20 novembre. C’est le jour de la Foire aux Fruits d’Hiver.
J’y serai en tant que producteur local de pommes. Ce jour-là est réservé à la vente au détail. Pour des quantités importantes, vous pourrez aller directement à la ferme, ma boutique sera ouverte également.

Bel automne à tous !!

Erwan LE TEXIERFerme Rodet

Lourier 26160 FELINES-SUR-RIMANDOULE

Tél. 04 75 53 08 89

 

Mél. e.letexier@hotmail.fr

P.S. : si vous ne voulez plus recevoir de messages de ma part, faites-le moi savoir !