Après des mois de confinements et autres couvre- feux l’image d’une grande porte ouverte ou d’une porte grande ouverte, semble des plus incongrue. Les interdictions de sorties et d’entrées se multipliant, la seule solution semblait l’attente désabusée devant un obstacle austère et décidément fermé.

Le mensonge de la porte vitrée n’apportait aucun réconfort, elle s’avérait vite n’être qu’un trompe l’œil sur lequel se fracassait inévitablement notre élan, notre énergie et notre volonté de se rencontrer…

… une porte ouverte perd son statut de porte, pour devenir une ouverture sur l’initiation, sur l’imaginaire et sur un monde et des horizons enchantés. N’est-ce pas l’essence même du conte que d’être une porte ouverte sur toutes les réalités, fictions, préoccupations et dérives de la société ?

En Savoir plus sur le site

Voir le programme