Bonsoir , en Août à Bourdeaux le cinéma redevint muet et se tut, depuis c’est la culture qui meurt et les emplois qui en découlent.

Cruel dilemme, choisir entre devenir le gendarme d’une partie de la population, accepter une nouvelle frontière entre les uns et les autres mais aussi voir celles et ceux professionnels de l’écran mobile perdre leur emploi.

Depuis plus de 30 ans, nous avons la chance d’accueillir sur Bourdeaux le cinéma itinérant, il nous était difficile d’imaginer contribuer à son extinction. Avec le cinéma, la FOL exerce dans nos villages une véritable mission de service public, favorise un partage d’éducation populaire.

Aussi avons nous réussi à trouver un compromis, les bénévoles dans les villages continueront à ne s’occuper que des entrées et les salariés de la FOL se chargeront du contrôle du Pass.

Cette décision n’a pas été des plus faciles à prendre , mais depuis 2 ans maintenant, on ne compte plus le nombre de séances où le rideau sur l’écran est tombé, on voulait à tout prix éviter la dernière séance. Et puis on peut se poser la question que seraient les films de Jules sans Jim ou Laurel sans Hardy et un Bitter sans Pellegrino alors un cinéma sans, Martin ou Gwenola (professionnels de l’écran Mobile) n’était pas envisageable. Alain

Le cinéma à Bourdeaux reprend donc le mardi 26 octobre avec 2 films : PIL et  ANNETTE

 

 

 

 

 

En Novembre nous projetterons le film “debout les Femmes “de Gilles Perret et François Ruffin