« Je ne peux le croire » Fukushima. Nagasaki. Hiroshima.

c’est gorge nouée que l’on tourne les pages de ce livre …

« … catastrophe sans précédent dans l’histoire de l’humanité. Mais que sait-on des poètes japonais qui écrivirent ces tragédies en lettres de cendre ? Près de 120 poètes répondent à cette interrogation, parmi lesquels Matsuo Atsuyuki, un des rescapés de Nagasaki, dont les haïkus ont bouleversé le Japon, ou Oyama Takami, figure majeure du tanka, qui s’éleva toute sa vie contre l’armement nucléaire. Poètes d’un jour ou écrivains confirmés, victimes ou simples témoins des désastres qui ont endeuillé leur pays, ces poètes japonais se frayent chemin parmi les décombres.  »

(disponible à la Médiathèque de Bourdeaux)

J.G