Des vignes et du vin à Saoû ?!

Des vignes et du vin à Saoû ?!

Présentation par Didier Cornillon, de son projet qui va prendre corps dès le printemps 2019 :

« Dans un souci de transparence et d’information, j’ai jugé opportun de porter à votre connaissance ce projet, moi qui suis extérieur au village de Saoû.

En effet, mon parcours d’œnologue a débuté dans le village où je réside, à St Roman en Diois. Pendant 23 ans j’ai exploité ma propriété viticole, puis transformé et vendu mes vins (Clairette et Crémant de Die, vins de Châtillon, St Joseph et Cornas). J’ai cédé cette activité en 2012, et continue à vinifier, mais à l’étranger.  Ces  structures implantées dans  3 continents différents,  m’imposent des déplacements d’une fréquence telle, que je commence à me lasser… J’envisage donc de me désengager de certaines d’entre-elles progressivement, et pense depuis plusieurs années à relocaliser mon activité.

Le critère fondamental de choix pour édifier une nouvelle production, est l’environnement géographique, la beauté du site, bref, un lieu où je me sente bien, à l’écart de pôles industriels, et pas trop  éloigné de mon camp de base de toujours,  St Roman.

J’avais comme clients les restaurants de  « l’oiseau sur sa branche » et « cerise et vinaigrette »,  je connaissais donc  bien  votre village. Puis je suis revenu, à de nombreuses reprises, mais avec un regard différent, surtout dirigé vers le sol, et j’ai pu mesurer plus précisément la qualité dans sa diversité de la texture et structure des sols, l’exposition agronomique, j’ai donc constaté le potentiel du terroir, et j’ai facilement compris pourquoi vos ainés avaient colonisé avec la vigne, toutes les belles pentes de la commune.

Dés lors, j’ai compris que c’était ici que je terminerai ma vie professionnelle, avec le devoir de réhabiliter la mémoire de ceux qui avaient construit toutes ces terrasses, de mettre en valeur un peu plus encore, ce village qui le mérite tant, en réalisant les vignes et la cave dont j’ai rêvé toute ma vie…

La réussite économique doit exister comme dans chaque projet, mais ce qui me fait vibrer bien au-delà de la dernière ligne du compte de résultat, est quasiment exclusivement une réussite morale, intellectuelle, collective, car des locaux s’impliquent à mes cotés dans ce projet.  Celle-ci passera par l’obtention de vins dont je ferai tout pour qu’ils soient merveilleux, car je voudrai in-fine, que le terroir de Saou puisse  acquérir ses lettres de noblesse, et qu’en plus d’être un lieu incontournable pour écouter Mozart ou déguster un picodon, ce village  mérite aussi le détour pour  ses vins !

Dans la pratique, j’ai donc voulu un caractère pluriel à cette aventure. J’ai alors  proposé à plusieurs propriétaires de se lancer dans la culture de la vigne. Plusieurs ont décliné, mais 4 d’entre-eux ont relevé, avec une motivation non dissimulée, ce défi d’une culture qu’ils ne maitrisent pas encore. Il s’agit par ordre alphabétique de Daniel Gilles, Mathieu et Julien Mallet (château de Lastic), Claude Navarre (domaine du Roc), et Aline Vernet. 4 hectares vont être plantés dés le printemps 2019 et seront cultivés selon les règles de l’agriculture biologique.  Cette surface est très insuffisante, mais a le mérite de transformer ce projet, en réalisation factuelle ! J’espère que très vite d’autres surfaces vont s’offrir à nous, et que nous atteindrons rapidement  un potentiel de 12/15 ha.

En parallèle, un site de vinification, d’élevage et caveau de dégustation va être créé, afin d’être opérationnel en 2021 pour notre 1ère récolte.

Je souhaite rester à l’écoute de tous ceux qui manifestent un intérêt pour le vin en général et le futur vin de Saoû en particulier. Ne comptez pas sur moi sur les réseaux sociaux, en revanche, vous pouvez me joindre à didiercornillon@yahoo.fr ou bien me contacter au 06.81.56.72.08.

« Le monde du partage devra remplacer le partage du monde »… Claude Lelouch.

Didier Cornillon